• 07 81 38 72 20
  • This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Précisions sur l'argent !

Image

Au regard de l'historique de mon militantisme et de mes idées, je dois ajouter quelques précisions sur la question de l'argent.
En effet, j'ai critiqué de façon ascerbe et parfois violente depuis de nombreuses années le business de la permaculture.
Je voudrais formuler quelques points clés afin de d'expliquer en quoi ma position n'a pas changée malgré l'apparition sur ce site d'une tarification. Je pense qu'il est toujours détestable de faire du profit à partir de ce type de connaissances et de poser le verrou de l'argent à cet endroit.
Je le dis et je le répète, tout ce que j'ai dit jusqu'à aujourd'hui pour dénoncer la permaculture commerciale, notamment à travers le business des formations (la scolarisation de la permaculture), et autres labélisations, est toujours valable et le sera toujours.
Premièrement, et c'est le point fondamental, et j'espère que ça n'aura échapé à personne, que la tarification que je propose, outre le fait qu'elle cherche déjà à tenir compte des revenus, est immédiatement suivie de la possibilité d'une gratuité intégrale.
C'est-à-dire que ce que je propose est soit payant, soit gratuit, uniquement en fonction de la volonté des personnes.
Il s'agit donc bien toujours du monde sans argent, et d'une inversion du rapport marchand. Ensuite, ce choix ne vient pas de nulle part. Après six ans d'expérience de la gratuité intégrale, j'ai pu arriver à la conclusion que « ça ne marche pas », tout simplement par rapport à la notion de valeur dans une société donnée. Je dirais que pour plus de 95% des individus, ce qui est gratuit est sans valeur et donc rendu invisible. Si je ne veux donc pas m'adresser à seulement 5% de la population, je dois inventer quelque-chose pour répondre à la logique du plus grand nombre, sans pour autant nier mes convictions. Ainsi, je suis arrivé à cette conclusion de simplement mettre l'idée de la gratuité en deuxième idée et non en premier principe. De cette manière, je pourrais m'adresser à tout le monde et les 5% de gens qui sont à l'aise avec la gratuité pourront en bénéficier. Je dois dire que face à tous les débats sur argent et gratuité, je trouve ça assez passionnant d'oser afficher effrontement les deux conjointement. J'y vois d'ailleurs finalement ce qui pourrait être la meilleure stratégie pour aller vers un monde sans argent. Dans le monde marchand, ce qui est gratuit est toujours amoindri par rapport à la version payante. Je voudrais tenter le défi de proposer les mêmes prestations en payant ou en gratuit.
De nos jours, il y a un lien flagrant entre argent et communication. L'argent, ça brille et la majorité accorde une valeur économique qu'à ce qui brille en terme d'image. Là-aussi, (c'est symétrique), je dirais qu'il n'y a pas plus de 5% des gens qui sont capables d'extrapoler à partir d'une communication pauvre (exemple : une simple parole donnée, ou un simple texte noir sur blanc). Plus de 95% n'accorderont de la valeur qu'à une image lustrée et étoffée. Sur ce point également, il faut que je m'adapte si je ne veux pas rester juste un ermite dans sa montagne.

Par ailleurs, il est à noter que le projet de l'Adrey est un projet qui est parti de zéro en 2016 (une friche) et il reste encore tellement de choses à construire pour que le modèle soit viable. C'est pourquoi je vous explique également que si argent il y a, il sera utilisé pour des choses vraiment utiles et complètement en phase avec le projet de retour aux sources.

Sylvain Rochex - Décembre 2020.
© 2022 Sylvain Rochex - Textes et images.